Célébration de la journée internationale des droits des femmes, célébrée tous les 8 mars

 

            

« DONNEZ-MOI DES FEMMES PLEINES DE SAGESSE, POUR CONSTRUIRE UNE NATION BELLE ET SOLIDE »

Jamais cette citation instillée à l’envi par les aïeules à toutes les filles de mon pays, n’a eu meilleure résonnance, que pendant la journée internationale des droits des femmes, célébrée tous les 8 mars. Cette année la journée du 8 mars était célébrée par la présentation du « LIVRE BLANC » à l’Ambassade du Maroc en France, et du « SERMENT DE PARIS » au Ministère des Affaires Etrangères.

Le SERMENT DE PARIS a été initié parce que chaque jour encore, sur tous les continents, les droits des femmes sont bafoués, et que des femmes demeurent les victimes d’inégalités et de violences. Face à toutes ces injustices, la seule réponse possible est la mobilisation générale. C’est le premier sens de la journée du 8 mars. Dans son discours d’ouverture, Jean-Marc Ayrault a assuré sur la mobilisation du gouvernement français pour le droit des femmes, y compris en France, où de nombreux efforts sont encore indispensables en matière d’éducation, de formation et d’intégration professionnelle. Il a rappelé, en cette journée du 8 mars, la nécessité d’agir, toujours plus et ensemble, pour faire advenir l’égalité réelle.

En effet, dans le monde, 35% de femmes ont été victimes de violences physiques ou sexuelles durant leur vie et au cours des dix prochaines années, 30 millions de femmes risquent d’être victimes de mutilations sexuelles. Face à ces maux, face à la nécessité de changer nos sociétés et nos mentalités, la France s’est engagée avec conviction par « Le Serment de Paris », à ce que les femmes puissent avoir accès à tous les moyens existants pour s’émanciper et s’autonomiser, et qu’elles doivent avoir les mêmes droits et les mêmes opportunités que les hommes. Ce qu’elle fait déjà en Tunisie, au Sénégal, en République démocratique du Congo, dans la zone sahélienne ou encore en Syrie, et elle le fait aussi en Europe.

Laurence Rossignol, Ministre en charge de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes a ouvert la table ronde et présenté le Serment de Paris en abordant le sujet « des féministes engagées pour les droits des femmes ».

Après le témoignage par vidéo de Melinda Gates, deux thèmes ont été retenus pour cet après-midi de débats au ministère des affaires étrangères et du développement international : les droits sexuels et reproductifs et les violences faites aux femmes. L’état des lieux fait par les éminents intervenantes venant de plusieurs pays du monde  fut  implacable sur les deux sujets intitulés « Pour un droit universel à la santé sexuelle et reproductive » et, « Prévenir, agir et se reconstruire : les défis de la lutte contre les violences faites aux femmes ».

Le LIVRE BLANC est une initiative des Femmes Leaders sur l’objectif de garantir un environnement sain et une santé meilleure, lors de la présidence de la COP 22 par le Maroc. L’idée a été lancée pendant la COP 21 par plusieurs associations de femmes. En effet, bien que nous soyons tous concernés par le réchauffement climatique, ce sont les femmes et les enfants, populations dites vulnérables, qui sont les plus exposées et concernées par son impact en terme de risque sanitaire.

Il est une incitation, pour donner une impulsion à l’engagement de tous, des différents acteurs internationaux, gouvernementaux, non gouvernementaux et territoriaux.

Le livre blanc constitue des témoignages sur l’action de la Femme dans les pays développés comme dans les pays en développement, dans les pays du Nord comme dans les pays du Sud. C’est aussi le lancement de l’appel des organisations de la société civile française et marocaine pour de nouvelles contributions, dans le cadre de leurs actions de mobilisation sur la thématique : « Femmes Santé Climat de la COP 22 à la COP23 ».

Beaucoup de travaux sont encore nécessaires pour que la journée internationale des droits des femmes n’ait plus de raison d’être. Aujourd’hui, le combat pour plus d’égalité entre les femmes et les hommes reste une priorité. Heureusement, la thématique des droits de la femme est déclinée par les regards multiples de chercheur-e-s, de responsables politiques, de militant-e-s de terrain, etc. qui fera qu’année après année les droits des femmes seront une évidence, et le combat un souvenir.

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s